• Accueil
  • > culture
  • > 4. Répercusions dans la société et controverse en France sur le sujet “violence urbaine- police”.
( 1 mars, 2014 )

4. Répercusions dans la société et controverse en France sur le sujet “violence urbaine- police”.

La réplique « C’est le malaise des banlieues » prononcée par le directeur de la galerie une fois la porte fermée suite au départ de nos trois protagonistes souligne le malaise de la société en général qui elle aussi leur ferme ses portes. 

Le film ne donne raison ni au protagoniste ni à la police. Il montre juste comment s’installe la spirale de la haine. 

Ce film est inspiré de l’histoire vraie d’un jeune, Makomé M’Bowolé, tué d’une balle dans la tête par un policier lors de sa garde à vue dans le XVIIIe arrondissement de Paris en 1993. Le contexte lié à la sortie de ce film faisait suite à quinze années de perturbations croissantes dans les zones urbaines périphériques, qui ont considérablement choqué l’opinion et modifié sa perception. La mort de Malik Oussekine est citée dans le film également. Quoique la réduction de la vie des jeunes en banlieue à leur opposition aux policiers soit une interprétation simplificatrice du film, ce dernier est un des rares à donner un point de vue « de l’autre côté du miroir » vis à vis des idées préconçues généralement convoyées autour de cette situation ; exclusion, échec des politiques urbaines, racisme larvé.

  http://www.ina.fr/archivespourtous/index.php?vue=notice&from=fulltext&num_notice=5&full=Li%E9nard%2C+Jean+Yves&total_notices=6  

Image de prévisualisation YouTube

* Article paru dans L’humanité le 6 décembre 2006* :  http://www.humanite.fr/2006-12-06_Politique_Il-y-a-vingt-ans-Malik-Oussekine-meurt-sous-la-matraque  

En ce sens, le film est précurseur, et un des rares en France à tenir un propos divergent de la pensée unique ; son attitude peut se comparer à un cinéma tel que celui de Ken Loach, quasiment inexistant en France. 

Le film eut un succès commercial important et provoqua une controverse en France concernant son point de vue sur la violence urbaine et policière. Le Premier Ministre d’alors, Alain Juppé, a selon la rumeur organisé une projection spéciale du film en demandant aux membres de son ministère d’y assister ; les officiers de police présents auraient tourné le dos à la projection en signe de protestation face au portrait de la brutalité policière renvoyé par le film.

 * Cours de cinéma 2007: Les cours de cinéma du Forum des images : un spécialiste du cinéma (enseignant, critique, professionnel de l’audiovisuel) analyse un film d’un point de vue historique et esthétique. Frédéric Bas, enseignant et critique de cinéma à la revue “Chronicart”, analyse “La Haine” de Mathieu Kassovitz 

 http://video.google.fr/googleplayer.swf?docid=3151448324452778385&hl=es&fs=true 

Publié dans culture,film par
Commentaires fermés

Pas de commentaires à “ 4. Répercusions dans la société et controverse en France sur le sujet “violence urbaine- police”. ”

Fil RSS des commentaires de cet article.

|